Quelles sont les options de destination cendres après la crémation ? Règles et usages

Tout comme les corps inhumés, les cendres des personnes décédées sont défendues par la réglementation du 19 décembre 2008, article 16 « Le respect dû au corps humain ne cesse pas avec la mort. Les restes des personnes décédées, y compris les cendres de celles dont le corps a donné lieu à crémation, doivent être traités avec respect, dignité et décence ».

Pour être plus précis, les cendres doivent être respectées après la crémation. Ainsi, son avenir mérite mure réflexion pour la famille endeuillée. Bien que deux méthodes soient approuvées : conservation et inhumation, vous avez plusieurs choix en ce qui les concerne. Il existe également plusieurs pratiques révolutionnaires qui ont fait leur apparition récemment mais demeurent interdites en Europe. Nous vous proposons tous les détails essentiels dans cet article.

La conservation des cendres dans une urne

La conservation de l’urne qui contient les cendres du défunt peut se faire dans différents lieux autorisés : le columbarium (espace construit pour accueillir les urnes dans les cimetières), le caveau ou cavurne, sur un monument funéraire (dans un cimetière ou dans un site cinéraire). Pour cela, l’urne cinéraire est identifiable grâce à une plaque disposant les renseignements concernant le défunt et le nom du crématorium.

D’un autre côté, les proches peuvent aussi garder l’urne dans une propriété privée avec une autorisation. Ce lieu ne doit pas être un logement et les cendres ne doivent pas être éparpillées dans un jardin privé.

Une autorisation est nécessaire si vous voulez envoyer les cendres à l’étranger. Celle-ci sera fournie par le préfet du département où se trouve le crématorium. Pour connaître les documents à fournir, vous devez recueillir des informations auprès du consulat ou de l’ambassade du pays où l’envoi est destiné.

La dispersion des cendres

Pour les personnes qui souhaitent disperser les cendres de leur être cher dans un lieu naturel, elles doivent avoir une autorisation de la commune du lieu de naissance du défunt. Il est aussi possible de répandre les cendres en pleine mer. Dans ce cas, une autorisation du lieu d’embarquement du bateau est obligatoire.

Les familles peuvent aussi effectuer la dispersion des cendres du défunt dans un jardin du souvenir, un lieu construit pour cet effet dans les cimetières.

Des nouvelles alternatives à la crémation et l’inhumation ont été imaginées par des entrepreneurs étrangers afin de préserver l’environnement ou créer un souvenir durable de l’être cher. L’Europe interdit la réalisation de la majorité de ces alternatives bien qu’elles soient très intéressantes. Zoom sur ces techniques révolutionnaires et respectueuses de la nature.

La promession

Apparue en Suède, cette pratique n’est pas encore acceptée en Europe malgré le fait qu’elle ne diffuse aucune vapeur à effet de serre dans l’air. En effet, aucune fumée n’est émise lors de sa réalisation puisqu’il n’y a pas de combustion, le corps est refroidi avec de l’azote liquide afin de le rendre en particules fines grâce à une table vibrante. Comme lors d’une crémation, une urne est utilisée pour récupérer les cendres, mais celle-ci doit être biodégradable. Le résultat peut aider une plante à s’accroître au bout de quelques mois de conservation. Ce procédé est la preuve que la fin d’une vie peut participer à l’apparition d’une autre forme de vie.

L’aquamation

Plus écologique que la combustion du corps, l’aquamation ou liquéfaction consiste à favoriser sa dissolution dans un liquide contenant un mélange chimique. Ce mélange, combiné à une température de 180°, permet de liquéfier tous les tissus. Après un moment, il ne reste plus qu’un fluide riche en matières organiques et minéraux qui peut s’utiliser comme fertilisant naturel. Les gaz toxiques diffusés lors du procédé plus réduits qu’au cours d’une crémation. Malgré cet atout, cette technique funéraire n’est toujours pas homologuée en Europe.

Devenez un arbre

Au cours de la réalisation d’un enterrement classique, le cercueil dans lequel le corps du défunt est renfermé est mis sous terre. Pour cela, il doit être plombé. Pour l’exécution de cette pratique écologique, on se sert d’un cercueil biologique et biodégradable pour placer le corps. Mais avant mettre celui-ci dans la fosse, une graine d’arbre est introduite sous la terre. Le but est donc de permettre à cette graine de se nourrir des nutriments propagés par la décomposition du corps pour s’accroitre. En d’autres thermes, le corps du défunt aura la même fonction qu’un engrais pour l’arbre. Une belle manière de dire que la fin d’une vie peut devenir le commencement d’une autre !

Toujours le même principe mais en se servant des cendres après une crémation. Un terreau renfermant une graine d’arbre (au choix) est placé dans l’urne avant la récupération des cendres du défunt. L’urne utilisée doit aussi être biologique et biodégradable, on parle ici de l’Urn Bios. Au cours de la décomposition de l’urne sous terre, le terreau et les cendres se combinent pour venir fertiliser l’arbre. Ces techniques résultent de l’imagination de deux designers italiens qui désiraient que les cimetières soient reboisés d’arbres de vie.

Réincarnez-vous en œuvre d’art

Cette technique très originale a été le fruit de la pensée de l’américain Dave Blake en 2009. Il a eu cette idée suite au départ de sa bien-aimée grand-mère dans un monde meilleur. En effet, l’américain refuse d’admettre qu’une crémation ou une inhumation soit des modes de funérailles respectueux de la mémoire de l’être cher. Pour lui, ces techniques sont brusques. Et pour créer un meilleur souvenir d’un proche, rien ne vaut une œuvre d’art. Les œuvres artistiques sont uniques et conçus avec les cendres des défunts après une crémation. La technique consiste donc à entreposer les cendres dans du verre afin de les immortaliser. C’est alors qu’il a décidé d’ouvrir son entreprise Spirit Pieces. Des maîtres vitriers participent à la création de ces œuvres d’art.

Devenez un récif marin

Un récif marin sur lequel la vie marine peut se fixer, ça vous intéresse ? C’est dorénavant possible grâce à la technique proposée par quelques entrepreneurs américains. Ces récifs sont désignés Reef Balls et élaborés par l’entreprise Eternal Reefs. C’est en se rendant compte de la détérioration du récif corallien en Floride alors qu’ils étaient encore étudiants que ces entrepreneurs ont eu cette idée incroyable. Les récifs artificiels imitent les récifs naturels à la perfection mais sont créés avec du béton écologique. Les résultats feront ainsi de nouveaux supports à la vie marine.

Pendant la mise en œuvre de ces moules, une partie des cendres du défunt est coulée dans le béton. Les membres de la famille ou proches qui le veulent peuvent procéder à l’ornement du dôme en laissant par exemple un mot d’amour ou des empreintes. Le récif artificiel viendra ensuite compléter les récifs naturels, ce qui donnera à la vie sous-marine la possibilité de récupérer son droit. Une cérémonie commémorative se tient sur la plage pour cette occasion.

Devenez éternel grâce aux diamants

Cette pratique est proposée par plusieurs entreprises américaines, comme LifeGem. Devenir une pierre précieuse séduit beaucoup de personnes. Cela permet en effet de laisser un souvenir plus valeureux, durable et unique pour les proches en vie. Afin de concevoir les diamants, les experts peuvent être menés à se servir des cendres après crémation ou d’une mèche de cheveux en cas d’inhumation. Les pierres qui résultent de cette technique peuvent obtenir une certification et seront disponibles en plusieurs couleurs selon les attentes des familles endeuillées.

Devenez un vinyle

L’idée de transformer un être cher en vinyle après une crémation séduit de plus en plus de personne. Ce service est réalisé par l’entreprise And Vinyly qui a été mise en service par le musicien anglais Jason Leach. Il s’agissait juste d’une passion, mais en le voyant intéressé pas mal de personnes, le musicien a décidé d’en faire un véritable business. Autre fait intéressant, il est possible de graver un ou plusieurs morceaux sur le vinyle obtenu (en dehors des musiques protégés par des droits d’auteur).

Tutoyez les étoiles

Celestis propose l’envoi des cendres dans l’espace grâce aux options suivantes : l’aller-retour, l’envoi sur la lune, le dépôt des cendres dans un satellite géolocalisable ou la dispersion des cendres dans l’espace. Au final, cette technique n’est, certes, pas écologique, mais donnera la possibilité aux familles de réaliser les dernières volontés de leur proche défunt.

Demande de devis gratuit